La Belle Histoire, au service des producteurs d’ici

Ouvert depuis le 12 juillet 2019, le restaurant La Belle Histoire situé à Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson fait partie du programme Aliments du Québec au menu. La charmante adresse des Laurentides propose une délicieuse cuisine du marché où les produits locaux sont au centre de l’assiette. Le menu est en constante évolution, gouverné par les saisons et la disponibilité des produits. L’équipe s’assure néanmoins de toujours proposer un plat de viande, un autre de poisson et des pâtes fraîches au menu pour satisfaire tous les palais. Derrière ce beau projet, on retrouve Sophie Allaire et Étienne Demers qui ont les produits et les producteurs du Québec à cœur!

© Photos La Belle Histoire
© Photos La Belle Histoire

L’achat local au cœur des valeurs de l’équipe

Au restaurant La Belle Histoire, l’achat local ça va de soi et est primordial pour la fraîcheur et pour la qualité des aliments. « Lorsque les fruits et les légumes arrivent le mercredi au restaurant, ils sont fraîchement cueillis et ils n’ont jamais été réfrigérés », explique Étienne. C’est l’idéal autant pour l’équipe derrière le menu que pour les clients du restaurant.

Parmi les produits du Québec favoris du restaurant, on compte bien évidemment les fruits et légumes, mais également la viande notamment l’agneau et le canard. La Belle Histoire fait affaire avec des fournisseurs tels Les Canards d’abord et La Rose des vents  dont les produits sont vérifiés par Aliments du Québec.

@maggieboucherphotographe
@maggieboucherphotographe

Les produits du Québec dans l’assiette et dans le verre

Les valeurs locales prédominantes de l’établissement se reflètent également dans la section alcool du menu. La Belle Histoire offre une belle sélection de vins et de cidres du Québec et du Canada. À ce sujet, la première page de la carte des vins est spécifiquement réservée aux boissons alcoolisées d’ici. Cela permet de les mettre en valeur aux yeux des clients, mais également d’ouvrir la discussion quant aux vins d’ici et éventuellement à l’approvisionnement local. Le restaurant concocte également leurs propres sirops à cocktail. Tout comme le menu, leur disponibilité est gouvernée par les saisons.

 

@maggieboucherphotographe
@maggieboucherphotographe

Bien plus qu’une relation d’affaire

La qualité des aliments est une des raisons pour lesquelles Sophie et Étienne s’approvisionnent auprès de producteurs locaux, mais ce n’est pas la seule! L’achat local est également important pour l’aspect environnemental et bien sûr économique. Avec la crise sanitaire, encourager les producteurs d’ici n’a jamais été aussi nécessaire. En entrevue, Étienne mentionne à plusieurs reprises l’importance qu’ils accordent à toute la chaîne de producteurs avec qui La Belle Histoire fait affaire. Quand la pandémie est arrivée, l’équipe a voulu s’adapter dans les meilleurs délais et de la meilleure manière possible afin de ne pas laisser tomber toutes ces personnes avec qui ils travaillaient régulièrement.

En installant leur établissement dans un petit village, Sophie et Étienne avaient un désir : faire participer la communauté au projet tout en redonnant à celle-ci. La Belle Histoire, c’est plus que le restaurant et les clients. C’est une communauté d’ici qui s’épaule et s’entraide.

 

En savoir plus sur La Belle Histoire

Cet article est présenté en collaboration avec

Découvrez leurs recommandations de bonnes adresses qui mettent en valeur les produits du Québec!